top of page

Certifications Environnementales : LEED, BREEAM et HQE pour les bâtiments



Dans un monde où les préoccupations environnementales prennent une place centrale, le secteur de la construction n'est pas en reste. La durabilité des bâtiments devient une priorité incontournable pour les promoteurs, les architectes et les utilisateurs. Face à ce défi, les certifications environnementales émergent comme des phares guidant vers des pratiques de construction respectueuses de l'environnement, durables et économiquement viables.

Les certifications environnementales pour bâtiments durables telles que LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method), et HQE (Haute Qualité Environnementale) sont devenues des standards de référence dans l'industrie de la construction. Selon une étude de l'US Green Building Council, les bâtiments certifiés LEED consomment en moyenne 25% moins d'énergie et 11% moins d'eau que les constructions non certifiées, soulignant l'impact significatif de ces certifications sur la réduction de l'empreinte écologique des bâtiments. Nous allons aujourd’hui comprendre et comparer ces 3 certifications :  LEED, BREEAM et HQE.


LEED (Leadership in Energy and Environmental Design)


Créé en 1993 par le U.S. Green Building Council aux Etats-Unis, LEED est devenu l'une des certifications environnementales les plus reconnues et respectées au monde pour les bâtiments. Destinée à promouvoir des pratiques de construction, de conception et d'exploitation durables, LEED s'applique à presque tous les types de projets, y compris les nouveaux bâtiments, les rénovations et les intérieurs de bâtiments.


Principes et critères d'évaluation 

LEED évalue les bâtiments selon plusieurs catégories de performance environnementale, telles que :

  • L’aménagement et la durabilité des sites : Gestion des eaux de pluie, accès facilité aux transports responsables, pollution des terrains sensibles, préservation de la biodiversité

  • L'efficacité énergétique : Réduction de la consommation énergétique et utilisation des énergies renouvelables.

  • La gestion de l'eau : Optimisation de la consommation d'eau et promotion du recyclage et de la réutilisation.

  • La qualité de l'environnement intérieur : Amélioration de la qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments pour le bien-être des occupants, confort sonore, thermique et visuel des occupants.

  • Les matériaux et ressources : Encouragement de l'utilisation de matériaux écologiques, sourcés ayant une faible teneur en carbone incorporé et gestion efficace des déchets de construction ou démolition. Accent sur la durabilité, la réutilisation et le recyclage.

  • L'innovation dans la conception : Solutions innovantes pour améliorer la performance environnementale globale du bâtiment.

Les projets soumis à LEED accumulent des points dans chacune de ces catégories en fonction de l’activité du bâtiment et du type de projet. Selon le nombre de points obtenus, ils peuvent être classés comme Certifié, Argent, Or ou Platine, ce dernier étant le niveau le plus élevé de reconnaissance.


Processus d'obtention de la certification

Le processus de certification LEED commence par l'inscription du projet, suivi par la soumission d'une documentation détaillée qui prouve la conformité aux critères LEED. Une fois la documentation examinée et approuvée par le GBCI (Green Business Certification Inc.), le projet peut recevoir sa certification.


Avantages et inconvénients

Avantages :

  • Reconnaissance mondiale : Une certification LEED est largement reconnue comme un marqueur de durabilité et d'efficacité énergétique.

  • Économies à long terme : Les bâtiments LEED consomment en moyenne 25% moins d'énergie et 11% moins d'eau que les constructions non certifiées ce qui peut entraîner d'importantes économies sur les coûts opérationnels.

  • Amélioration du bien-être : La qualité de l'air intérieur et le confort sont des critères importants, améliorant le bien-être des occupants.

  • Valorisation du bâtiment : Une étude menée par Build It Green a révélé que les maisons certifiées LEED en Californie du Nord se vendaient 2.19% plus chères. 


Inconvénients :

  • Coût initial élevé : La conception et la construction d'un bâtiment LEED peuvent être plus coûteuses que celles d'un bâtiment traditionnel. Pour obtenir la certification LEED de base, un nouveau projet coûte généralement 2 % de plus qu’un bâtiment traditionnel, selon le Journal of Sustainable Real Estate.

  • Complexité du processus : Le processus de certification peut être long et complexe, nécessitant une documentation substantielle.


BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment)


Lancé en 1990 par le Building Research Establishment (BRE) au Royaume-Uni, BREEAM est la première méthode d'évaluation environnementale au monde pour les bâtiments. Elle vise à améliorer la performance environnementale des bâtiments à travers une approche globale qui couvre la conception, la construction et l'exploitation. BREEAM est applicable à une variété de types de bâtiments, y compris les nouveaux bâtiments, les bâtiments en rénovation et les aménagements urbains.


Principes et critères d'évaluation

BREEAM évalue les bâtiments selon plusieurs catégories de durabilité  :

  • L'énergie : Efficacité énergétique avec l’analyse des systèmes de chauffage, de ventilation, climatisation, éclairage,  utilisation et intégration d'énergies renouvelables.

  • L'eau : Gestion efficace de l'eau, réduction de la consommation d'eau.

  • Les matériaux : Utilisation de matériaux durables et à faible impact environnemental, accent sur la réutilisation et le recyclage.

  • Les émissions : évaluer les émissions de gaz à effet de serre du bâtiment et identifier les sources potentielles de réduction.

  • La gestion : Gestion écologique du projet, de la construction et des processus d'exploitation du bâtiment.

  • L'utilisation du sol et l'écologie : Protection et amélioration de l'écologie du site, promotion de la biodiversité. 

  • Le bien-être : Qualité de l'air intérieur, confort thermique, lumière naturelle et qualité acoustique.

  • Transport : Le potentiel du site à promouvoir des moyens de transport durables, proximité des transports en commun.


Les projets sont évalués et notés selon ces critères, recevant une certification Pass, Good, Very Good, Excellent, ou Outstanding, cette dernière étant la plus haute distinction.


Processus d'obtention de la certification

Le processus de certification BREEAM commence par l'enregistrement du projet, suivi de l'évaluation par un assesseur BREEAM accrédité qui vérifie la conformité aux critères. Une fois l'évaluation terminée et les preuves vérifiées, le projet peut recevoir sa certification BREEAM correspondante.


Avantages et inconvénients

Avantages :

  • Amélioration de la performance environnementale : BREEAM incite à l'utilisation de pratiques et technologies durables qui améliorent la performance globale du bâtiment.

  • Reconnaissance internationale : Bien que d'origine britannique, BREEAM jouit d'une reconnaissance et d'une applicabilité internationales.

  • Valorisation du bâtiment : Les bâtiments certifiés BREEAM peuvent bénéficier d'une meilleure valorisation sur le marché, attirant locataires et investisseurs soucieux de l'environnement. Selon le rapport “Business case for green building” , la certification BREEAM peut faire augmenter les loyers des bâtiments jusqu'à 24,9 % par rapport à des bâtiments classiques respectant simplement les normes en vigueur.


Inconvénients :

  • Coût et complexité : Le processus de certification peut s'avérer coûteux et complexe, notamment pour les petits projets. Cependant,  selon l’étude “Target Zero” menée au Royaume-Unis, les coûts initiaux d’un bâtiment certifié BREEAM Excellent varient entre 0.2% et 1.8% plus chères.

  • Adaptabilité : Bien que BREEAM soit flexible, l'adaptation de ses critères à des contextes locaux spécifiques peut être un défi.


HQE (Haute Qualité Environnementale)

La certification HQE, née en France à la fin des années 1990, est une démarche volontaire visant à améliorer la qualité environnementale des bâtiments. Elle est gérée par l'association HQE (Association pour la Haute Qualité Environnementale), qui promeut une approche équilibrée entre respect de l'environnement, confort et santé des occupants.


Principes et critères d'évaluation

HQE évalue les bâtiments selon plusieurs thèmes, répartis en quatre catégories principales :

  • L'éco-construction : Prise en compte de l'impact environnemental du bâtiment dès sa conception, avec un focus sur la sélection des matériaux (matériaux écologiques, durables et recyclables) et la préservation de l'environnement immédiat. Conception et réalisation visant à minimiser la consommation énergétique à travers une isolation efficace, une orientation optimisée et l'utilisation d'énergies renouvelables.

  • L'éco-gestion : Gestion efficace de l'énergie, de l'eau, des déchets et de l'entretien et de la maintenance des bâtiments pour minimiser leur impact sur l'environnement.

  • Le confort : Amélioration du confort thermique, acoustique et visuel pour les occupants. Amélioration de la qualité de l’air intérieur.

  • La santé : Assurer la qualité de l'air intérieur de l’eau et l'hygiène des espaces.

Les projets sont évalués sur la base de ces critères, visant à obtenir une certification qui atteste de leur haute performance environnementale et de leur qualité de vie pour les utilisateurs.


Processus d'obtention de la certification

Le chemin vers l'obtention de la certification HQE débute avec l'enregistrement du projet. Cela est suivi d'une évaluation réalisée par un expert HQE accrédité, qui examine si le projet répond aux critères définis dans le référentiel technique approprié, choisi en fonction de la nature du projet (neuf, rénovation, exploitation). Après cette évaluation initiale et l'application des recommandations nécessaires, une vérification finale est effectuée pour s'assurer que toutes les exigences sont respectées. À l'issue de cette vérification et une fois les preuves de conformité approuvées, le projet se voit attribuer la certification HQE correspondante.


Avantages et inconvénients

Avantages :

  • Approche globale : La certification HQE adopte une approche globale, intégrant des critères environnementaux, de confort et de santé, ce qui favorise une qualité de vie élevée pour les occupants.

  • Respect environnemental et économie d’énergie :  La certification HQE impose des normes strictes en termes de choix des matériaux, de gestion de l'eau et de l'énergie, et de qualité de l'air intérieur, favorisant ainsi une réduction significative de l'empreinte carbone des bâtiments. Ces critères encouragent l'utilisation de solutions et de technologies durables qui mènent à des économies d'énergie substantielles sur le long terme. Une étude française estime les écarts sur seulement la dépense énergétique entre 2 biens immobiliers (HQE et non certifié ) d’environ 15%.

  • Valorisation du bâtiment : Les bâtiments certifiés HQE sont reconnus pour leur qualité et leur performance, ce qui peut augmenter leur valeur immobilière.


Inconvénients :

  • Complexité administrative : Le processus de certification peut être perçu comme complexe et lourd en termes de démarches administratives.

  • Coût : L'investissement initial pour obtenir la certification peut être élevé, bien que compensé sur le long terme par les économies réalisées.


Comparaison des certifications : LEED, BREEAM et HQE


Dans le paysage des certifications environnementales pour bâtiments, choisir entre LEED, BREEAM, et HQE nécessite une analyse approfondie de leurs spécificités. Malgré un objectif commun de promotion de la durabilité, ces certifications diffèrent par leur portée géographique, reconnaissance internationale, critères d'évaluation, et coût. LEED, originaire des États-Unis, et BREEAM, développé au Royaume-Uni, bénéficient d'une large reconnaissance mondiale et s'appliquent à une variété de contextes internationaux, tandis que HQE trouve son origine et une forte applicabilité principalement en France et dans les pays francophones. 


En termes de critères d'évaluation, LEED met un accent particulier sur l'efficacité énergétique et l'innovation, BREEAM couvre de manière globale la durabilité et l'impact écologique, et HQE se distingue par son focus sur la qualité de vie des occupants, en plus de considérations environnementales. Les trois certifications toutefois portent une attention particulière au bien-être des occupants, mais de manière différente. LEED et BREEAM incluent des critères évaluant le confort intérieur, tels que la qualité de l'air et l'accès à la lumière naturelle. HQE, quant à elle, met un point d'honneur sur la qualité de vie, intégrant de manière plus approfondie les aspects du confort et de la santé. 


Les certifications environnementales s'adaptent aux contextes locaux de manière variable. LEED et BREEAM, reconnues internationalement, offrent des directives qui peuvent s'adapter aux réglementations locales sans pour autant être spécifiquement conçues pour elles. Par contraste, HQE est intrinsèquement alignée avec les standards et exigences français, offrant ainsi une intégration plus directe avec les réglementations nationales et locales françaises. Cette différence peut influencer le choix de la certification selon la localisation géographique du projet et les objectifs spécifiques en matière de conformité réglementaire.


Le coût associé à chaque certification varie, influencé par des facteurs tels que la taille du projet, le niveau de certification visé, et le marché géographique. LEED et BREEAM peuvent présenter des frais initiaux plus élevés, reflétant leur stature internationale et la rigueur de leur processus d'évaluation, tandis que HQE, bien que potentiellement moins onéreuse au départ, requiert une gestion et une documentation rigoureuses qui peuvent engendrer des coûts opérationnels supplémentaires. Le choix entre ces certifications dépendra finalement des objectifs spécifiques de durabilité du projet, de sa localisation, et des exigences des parties prenantes. Pour les projets cherchant une visibilité et une reconnaissance à l'échelle mondiale, LEED ou BREEAM sont souvent préférés. En revanche, pour ceux centrés en France ou dans les régions francophones, HQE pourrait être la certification de choix, particulièrement pour les projets mettant en avant la qualité de vie intérieure et l'efficacité énergétique. Ainsi, la décision entre LEED, BREEAM, et HQE devrait être guidée par une évaluation des priorités de durabilité du projet et des implications économiques à court et à long terme.


Conclusion

Dans l'ère actuelle où la durabilité est cruciale, les certifications environnementales LEED, BREEAM et HQE émergent comme des balises de la construction éco-responsable. Chaque certification, avec ses spécificités, guide le secteur vers une harmonie entre durabilité, efficacité énergétique et bien-être des occupants, offrant une voie vers l'innovation durable. Alors que LEED et BREEAM sont reconnus mondialement pour leur approche globale de la durabilité, HQE se distingue par son accent sur la qualité de vie, adaptée spécifiquement au contexte français. Face à ces options, le choix d'une certification doit être guidé par les objectifs uniques de chaque projet, reflétant une stratégie consciente envers l'impact environnemental et social. 


Vous souhaitez faire certifier un projet ? Contactez-nous !




Comments


Lectures Recommendées
Dernières nouvelles
Nuage de tags
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • Black LinkedIn Icon
  • Noir Google+ Icône
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon
bottom of page