top of page

Bâtiment Vert : Lumière Naturelle et Éclairage LED




Introduction

Dans notre quête constante de développement durable et d'efficacité énergétique, la lumière naturelle et l'éclairage LED se positionnent comme deux piliers essentiels du design des bâtiments verts modernes. Une étude de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) révèle que l'éclairage représente environ 12% de la consommation électrique globale dans le secteur tertiaire en France. Par ailleurs, des recherches ont montré que la lumière naturelle peut réduire la dépendance à l'éclairage artificiel jusqu'à 60%, avec des incidences directes sur le bien-être et la productivité des individus. Ce constat met en avant le potentiel considérable de l'intégration harmonieuse de la lumière naturelle et de solutions d'éclairage économiques, comme les LED, dans la conception des bâtiments éco-responsables.


L’importance de la lumière naturelle

La lumière naturelle joue un rôle crucial dans la conception des bâtiments durables. Au-delà de ses avantages énergétiques, elle impacte aussi positivement la santé et le bien-être des occupants. Une étude menée par le Human Spaces Report a révélé que les employés travaillant dans des environnements avec une abondance de lumière naturelle présentent une augmentation de 6% de la productivité par rapport à ceux travaillant dans des conditions d'éclairage artificiel. La lumière naturelle contribue à réduire la fatigue oculaire et les maux de tête, permettant aux employés de rester concentrés et énergiques tout au long de la journée.


L'intégration de la lumière naturelle dans les bâtiments ne profite pas seulement aux individus, mais également à l'environnement. En effet l’intégration de la lumière naturelle dans les bâtiments va permettre de réduire les besoins d’éclairage artificielle de celui-ci. Selon une étude de l'Agence Internationale de l'Énergie, l'optimisation de l'utilisation de la lumière naturelle dans les bâtiments peut réduire la consommation d'énergie jusqu'à 40%. Moins de dépendance à l'éclairage artificiel signifie une réduction significative de la consommation d'énergie et, par conséquent, des émissions de gaz à effet de serre. Cela contribue directement aux efforts de lutte contre le changement climatique et favorise le développement de bâtiments écologiques.


De plus, L'utilisation stratégique de la lumière naturelle dans la conception de bâtiments, particulièrement à travers des fenêtres bien orientées et des matériaux réfléchissants, peut conduire à une augmentation significative de l'apport thermique solaire. Cela signifie que, dans un climat tempéré ayant une saison froide, les espaces peuvent être naturellement réchauffés par la lumière du soleil, réduisant ainsi la dépendance à des systèmes de chauffage conventionnels. Les principes de conception passive tirent parti de cet apport thermique solaire pour maximiser l'efficacité énergétique des bâtiments. En orientant les bâtiments pour maximiser l'exposition au soleil pendant les mois d'hiver ou en réduisant l’exposition au soleil pendant l’été, et en utilisant des matériaux avec une bonne inertie thermique, les équipes de conception peuvent naturellement gérer la température intérieure sans recours supplémentaire à l'énergie, réduisant ainsi les besoins de chauffage ou de climatisation.


Intégrer la Lumière Naturelle dans les Bâtiments

L'intégration efficace de la lumière naturelle dans les bâtiments n'est pas seulement une question d'ajout de fenêtres supplémentaires. Une utilisation optimale de la lumière naturelle peut non seulement améliorer l'efficacité énergétique mais aussi accroître le confort et la satisfaction des occupants comme nous l’avons vu précédemment. Cela nécessite une approche réfléchie qui considère premièrement l'orientation optimale du bâtiment. En effet,  l'orientation du bâtiment est un facteur déterminant pour capter au mieux la lumière naturelle. Les espaces de vie et de travail devraient être positionnés pour tirer le maximum de la lumière du jour, avec une préférence pour les expositions sud dans l'hémisphère nord (et inversement dans l'hémisphère sud) pour une luminosité optimale concernant les climats ayant une saison froide. La conception doit également permettre de limiter l'exposition directe au soleil en été (ou dans un climat à saison chaude unique comme sous les tropiques) pour éviter la surchauffe, tout en maximisant cette même exposition pendant les mois d'hiver.