top of page

ACV des Bâtiments : De l'Extraction des Matériaux à la Fin de Vie du Bâtiment



Introduction


L'industrie de la construction est l'un des principaux contributeurs à la dégradation environnementale dans le monde. Une statistique du GlobalABC révèle que les activités du bâtiment sont responsables d'environ 39 % de toutes les émissions de carbone à l'échelle mondiale, une part significative provenant de l'énergie utilisée pendant l'exploitation des bâtiments. Cependant, l'impact commence bien plus tôt, dès l'extraction des matières premières jusqu'à la production des produits de construction, chaque étape contribuant à l'empreinte environnementale considérable de l'industrie.

C'est ici que l'Analyse du Cycle de Vie (ACV) entre en jeu. L'ACV est un cadre méthodologique qui évalue les impacts environnementaux associés à toutes les étapes de la vie d'un produit, du berceau à la tombe. Dans le contexte de la construction, cela signifie évaluer tout, de l'extraction des matériaux, de la production et du transport, au processus de construction, à l'exploitation du bâtiment et, finalement, à l'élimination ou au recyclage en fin de vie des matériaux de construction.

L'adoption de l'ACV dans l'industrie de la construction revêt une importance immense. En comprenant le coût environnemental total des processus de construction, les parties prenantes peuvent prendre des décisions innovantes réduisant considérablement les impacts négatifs. L'ACV permet d'identifier les matériaux durables, les conceptions écoénergétiques et les stratégies de réduction des déchets, contribuant à l'effort mondial contre la dégradation environnementale et le changement climatique.


Extraction et Production de Matériaux


Les premières étapes du cycle de vie des produits de construction sont l'extraction et la production de matériaux, qui posent d'importants défis environnementaux. Le processus d'extraction, nécessaire pour obtenir des matières premières comme le sable, le gravier et le calcaire, entraîne souvent la destruction d'habitats, la perte de biodiversité et la pollution de l'eau. En particulier, la production de ciment, qui est centrale pour la création de béton, se démarque par son impact environnemental, contribuant à environ 8 % des émissions mondiales de CO2. Ceci est dû à la nature énergivore de ses processus de production, principalement alimentés par des énergies non renouvelables, et aux réactions chimiques libérant du CO2.


L'Analyse du Cycle de Vie joue un rôle crucial dans l'atténuation de ces impacts en offrant une vue complète de l'empreinte carbone de l'extraction et de la production de matériaux. Elle aide à identifier et à mettre en œuvre des alternatives durables telles que l'utilisation de matériaux recyclés, l'approvisionnement local pour réduire les émissions liées au transport et les innovations comme le ciment à faible teneur en carbone.


Transport et Construction


Le transport des matériaux de construction de leur point d'origine au site de construction est une autre phase critique de leur cycle de vie, affectant considérablement l'empreinte environnementale globale. Ce processus contribue non seulement à la pollution de l'air et aux émissions de gaz à effet de serre en raison de la combustion de carburants fossiles, mais augmente également le coût et la consommation d'énergie associés aux projets de construction. De plus, la phase de construction elle-même pose des défis environnementaux, y compris la pollution sonore, la poussière et les émissions supplémentaires de CO2 dues au fonctionnement de machines et d'équipements lourds.


L'Analyse du Cycle de Vie peut être instrumentale pendant les phases de transport et de construction en identifiant des stratégies pour minimiser les impacts environnementaux. Cela pourrait inclure l'optimisation des chaînes logistiques pour réduire les distances de transport, s'assurer que les matériaux sont transportés avec des véhicules à carburants alternatifs ou employer des méthodes de construction plus efficaces et moins polluantes comme la préfabrication et la modularité. L'intégration de l'ACV permet aux chefs de projet de prendre des décisions alignées sur les objectifs de durabilité, telles que la sélection de matériaux locaux pour réduire les émissions de transport ou l'utilisation de techniques de construction avancées qui réduisent les déchets et la consommation d'énergie.


Exploitation et Entretien du Bâtiment


Une fois la construction achevée, la phase opérationnelle commence, englobant l'utilisation quotidienne, l'entretien et la rénovation éventuelle du bâtiment. Cette étape est cruciale, car les bâtiments sont d'importants consommateurs d'énergie et de ressources, principalement en raison du chauffage, de la climatisation, de l'éclairage et de l'utilisation de l'eau. La phase opérationnelle contribue donc de manière significative à l'empreinte carbone totale du bâtiment, dépassant souvent les impacts combinés des phases de production de matériaux et de construction sur la durée de vie du bâtiment. À mesure que les bâtiments améliorent leur efficacité énergétique, la phase opérationnelle verra son empreinte carbone être influencée par le choix des matériaux de construction.


L'Analyse du Cycle de Vie (ACV) devient un outil précieux dans cette phase en évaluant la performance du bâtiment et en identifiant les opportunités pour l'efficacité énergétique et la réduction de la consommation de ressources. La mise en œuvre de l'ACV peut conduire à l'adoption de pratiques plus vertes, telles que l'installation d'un éclairage et de systèmes de chauffage, ventilation et climatisation écoénergétiques, une meilleure isolation et l'utilisation de sources d'énergie renouvelables. De plus, un entretien régulier et des améliorations ba