top of page

L'analyse du cycle de vie dans la RE2020



La réglementation RE 2020 introduit une approche globale pour réduire l'impact climatique des nouveaux bâtiments en prenant en compte toutes les émissions générées tout au long de leur cycle de vie. Cela englobe la phase de construction, la phase d'exploitation (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage, etc.) ainsi que la fin de vie (matériaux de construction, équipements). Grâce à une analyse en cycle de vie, la réglementation établira pour la première fois un seuil maximal d'impact sur le changement climatique à respecter pour les consommations d'énergie et la construction elle-même (composants du bâtiment et chantier de construction). Cette approche holistique permettra de mieux évaluer et contrôler l'empreinte carbone des bâtiments, favorisant ainsi la transition vers des constructions plus durables et respectueuses de l'environnement


Qu’est ce qu’une ACV


L'analyse du cycle de vie (ACV) est une approche normalisée qui recense, quantifie et évalue les flux physiques de matière et d'énergie tout au long de la vie d'un produit, dans le but d'évaluer ses impacts potentiels sur l'environnement. Cet outil repose sur une double approche, à la fois basée sur le cycle de vie complet du produit, de sa fabrication à son élimination, et sur des critères multiples pour analyser les flux entrants et sortants. Les flux comprennent les matières premières, l'énergie utilisée, ainsi que les déchets, les émissions et autres rejets. La collecte d'informations sur ces flux est une étape cruciale de l'ACV, permettant de quantifier les indicateurs d'impacts potentiels sur l'environnement. Cependant, la complexité des interactions entre les différents phénomènes engendre une certaine incertitude quant à l'évaluation réelle de ces impacts, d'où leur qualification en tant qu'"impacts potentiels"


Comment la RE2020 intègre l’ACV


La réglementation RE 2020 identifie cinq étapes clés dans le cycle de vie d'un bâtiment :


1. Phase de production : implique l'acquisition des matières premières et leur transformation en produits manufacturés.

2. Phase de construction : englobe le processus de construction et d'installation des matériaux et produits finis, ainsi que la gestion du chantier.

3. Phase d'exploitation : concerne l'utilisation quotidienne du bâtiment, incluant la maintenance, les réparations, le remplacement des matériaux et produits finis, ainsi que la consommation d'énergie et d'eau pendant cette période.

4. Fin de vie : comprend le traitement et l'élimination appropriés des matériaux et produits finis en fin de vie.

5. Bénéfices et charges au-delà du cycle de vie : évalue le potentiel de réutilisation, de récupération et de recyclage des composants du bâtiment, ainsi que les impacts environnementaux associés.


Pour chaque phase du cycle de vie, la méthode de la RE 2020 prend en compte la contribution aux impacts environnementaux des cinq catégories du bâtiment : Composants, Énergie, Chantier, Eau et Parcelle. Ces impacts environnementaux ne sont pas nécessairement présents à toutes les étapes du cycle de vie. Par exemple, la consommation d'énergie pendant la durée de vie du bâtiment ne concerne que la phase d'exploitation (kWh d'électricité pour le chauffage, l'éclairage, etc.). En revanche, la contribution des composants est pertinente à chaque étape du cycle de vie : par exemple, un mètre cube de béton émettra des émissions à chaque phase, de sa fabrication à sa mise en œuvre, en passant par son entretien pendant l'exploitation du bâtiment, sa destruction en fin de vie et éventuellement son réemploi, qui représenterait alors une contribution bénéfique (émission négative).


La réglementation RE 2020 marque une avancée significative dans la prise en compte de l'impact climatique des bâtiments neufs. En intégrant une approche basée sur l'analyse du cycle de vie (ACV), elle évalue de manière globale et détaillée les émissions générées à chaque étape, de la production à la fin de vie. Cette approche holistique permet une meilleure évaluation et un contrôle plus précis de l'empreinte carbone des bâtiments, en prenant en compte non seulement la consommation d'énergie, mais également les matériaux utilisés, le processus de construction, l'exploitation et la gestion en fin de vie.

En fixant un seuil maximal d'impact sur le changement climatique pour les consommations d'énergie et la construction elle-même, la réglementation RE 2020 favorise l'émergence de constructions durables et respectueuses de l'environnement. Elle encourage également l'innovation dans les techniques de construction, les matériaux et les pratiques, afin de réduire l'empreinte carbone globale des bâtiments. En adoptant cette approche, la RE 2020 témoigne de l'engagement croissant des acteurs du secteur de la construction envers la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique. Elle contribue à la création d'un cadre réglementaire incitatif qui favorise l'émergence de bâtiments à faible impact environnemental et encourage les pratiques durables tout au long du cycle de vie des constructions.

Vous avez un nouveau projet de développement soumis à la RE2020? Contactez-nous dès aujourd’hui pour savoir comment nous pouvons vous accompagner.




Source:

Commentaires


Catégories
Derniers Articles
Ressources Gratuites
bottom of page