top of page

Le bâtiment durable, un actif vert


Le concept des actifs verts a émergé en réponse à l'évolution des mentalités et à une conscience croissante des problématiques environnementales. Ils sont le résultat de l'approche de l'ISR (Investissement Socialement Responsable) qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans le processus de sélection des investissements. C’est l'article 9 de la Taxonomie Européenne qui fournit des critères précis pour évaluer la durabilité des activités économiques dans le contexte environnemental.


I. Qu'est-ce qu'un actif vert ?


Un actif vert est un investissement qui vise à générer un impact environnemental positif tout en fournissant des rendements financiers attractifs. Les actifs verts sont conçus pour répondre aux défis écologiques actuels, tels que le changement climatique, la perte de biodiversité et la gestion des ressources. Ils contribuent à la transition vers une économie plus durable en finançant des projets et des initiatives qui favorisent la protection de l'environnement et le bien-être social.


Parmi ces actifs, les bâtiments durables se distinguent comme des éléments cruciaux dans la transition vers une économie plus respectueuse de la planète. Toutefois, pour qu'un bâtiment puisse être considéré comme tel, il doit présenter certaines caractéristiques fondamentales :

Efficacité énergétique et utilisation responsable des ressources


Les normes de réduction de l'empreinte carbone exigent que l’actif contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l'empreinte carbone globale. Cet objectif peut être atteint à différentes étapes, de la conception à la construction, à l'utilisation et à la fin de vie. Pour cela, l'utilisation de ressources non renouvelables telles que les métaux rares et les combustibles fossiles doit être minime, tandis que l'utilisation de matériaux recyclés et promouvoir les principes de l'économie circulaire est privilégiée. L’utilisation et la gestion efficace de l’eau est elle aussi essentielle, avec des pratiques comme la collecte des eaux de pluie, l'adoption de technologies d'économie d'eau et la mise en œuvre de systèmes de traitement appropriés.

Confort et bien-être des occupants


Un aspect non négligeable d’un bâtiment vert réside dans une atmosphère confortable et saine pour les résidents. Si la propriété est un espace intérieur, il est impératif de maintenir une bonne qualité de l'air en utilisant des matériaux à faible émission de COV (Composés Organiques Volatils), d'assurer une ventilation adéquate et de favoriser la santé des occupants. L'optimisation du contrôle de la température, le maintien de la propreté de l'air et la réduction des niveaux de bruit sont tous des facteurs à prendre en compte.

Son emplacement et son accessibilité jouent également un rôle important et doivent être sélectionnés de manière à favoriser la mobilité durable et minimiser leur impact sur les écosystèmes sensibles.


Innovation durable


Pour éviter le besoin de remplacements et de reconstructions fréquents, l'aspect durabilité à long terme est très important. Dans le même temps, l'innovation durable est une composante essentielle des actifs verts, y compris des technologies et des approches innovantes qui améliorent encore la performance environnementale et donc, la durabilité. Les bâtiments verts peuvent donc atteindre une efficacité maximale à la fois dans la construction et l'exploitation.

Un exemple concret est le design passif, un concept de plus en plus populaire. L'objectif est d'utiliser de manière optimale les conditions climatiques locales pour créer et maintenir un climat intérieur idéal pour les occupants du bâtiment, tout en réduisant la dépendance aux sources d'énergie et aux dispositifs de contrôle de l'environnement.


II. Leviers d'action : certifications et labels


Les certifications et labels contribuent dans la promotion des bâtiments durables en tant qu'actifs verts. Ils confèrent une reconnaissance officielle aux performances environnementales et sociales d'un bâtiment. Dans un marché de plus en plus axé sur la durabilité, elles permettent aux bâtiments verts de se démarquer et de se différencier en tant qu'options respectueuses de l'environnement. Parmi les certifications les plus notoires, on peut citer LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method), et HQE (Haute Qualité Environnementale). Ces normes évaluent divers critères tels que la conception écologique, la gestion des ressources, l'efficacité énergétique, et le confort des occupants.



III. Pilier d'un Avenir Prometteur